Le processus de demande

La Loi sur la médiation en matière d'endettement agricole prévoit deux formules. La question ci-après vous permettra de déterminer la formule qui répond le mieux à vos besoins.

Avez-vous reçu de votre (ou vos) créancier(s) un Préavis de réalisation de sûreté ou un quelconque avis d'action en recouvrement)? Si oui, et vous n'avez pas déposé de demande de médiation en vertu de l'alinéa 5(1)a) au cours des deux dernières années, il se peut qu'une telle demande soit la plus indiquée dans votre cas. Au titre de cette formule, un examen financier, un service de médiation et la suspension des recours sont prévus.

Si vous n'avez pas reçu un Préavis de réalisation de sûreté ou un quelconque avis d'action en recouvrement, mais que vous prévoyez éprouver des difficultés financières et n'avez pas déposé de demande de médiation en vertu de l'alinéa 5(1)b) au cours des deux dernières années, il se peut qu'une telle demande soit la plus indiquée dans votre cas. Au titre de cette formule, un examen financier et un service de médiation sont prévus, sans qu'il n'y ait suspension des recours.

Lorsque vous aurez choisi la formule qui, à votre sens, convient le mieux à votre situation, vous pouvez communiquer avec le bureau du Service de médiation en matière d'endettement agricole le plus près de chez vous au 1-866-452-5556.

Il serait opportun de remplir le formulaire de demande puis de le faire parvenir au bureau du Service de médiation en matière d'endettement agricole (SMMEA) le plus tôt possible.

En prenant des mesures dès que vous réalisez que vous êtes en difficulté financière, vous contribuerez à maintenir la communication avec vos créanciers et pourrez discuter plus facilement de vos problèmes dans un climat de confiance. Le plus tôt vous communiquez avec le Service de médiation en matière d’endettement agricole de votre région, le plus tôt vous pourrez commencer à élaborer un plan de redressement pour l’avenir.

Les demandeurs qui participent au Programme de paiements anticipés (PPA) sont priés de consulter la page d'information sur le PPA / SMMEA

Alinéa 5(1)a) Médiation avec suspension de recours

Les créanciers qui vous ont fait parvenir un Préavis de réalisation de sûreté au titre de l'article 21 de la Loi sur la médiation en matière d'endettement agricole doivent attendre 15 jours ouvrables avant d'amorcer ou de continuer les mesures en vue d'exécuter leurs garanties. Si vous présentez une demande en vertu de l'alinéa 5(1)a) et que celle-ci est acceptée, vous aurez droit à un examen financier et un service de médiation avec suspension des recours, durant laquelle les créanciers ne peuvent ni amorcer, ni continuer les mesures de recouvrement ou de saisie relativement à vos biens. Cependant, vous devrez suivre certaines directives données à un gardien(ne) : vous ne pourrez ni contracter d'autres dettes, ni effectuer des paiements à vos créanciers pour rembourser les dettes que vous aviez déjà avant la suspension des recours, ni vendre ou céder des biens sans autorisation écrite préalable. La durée initiale de la suspension des recours s'établit à 30 jours, mais il est possible d'obtenir des prorogations de 30 jours civils chacune jusqu'à un maximum de 120 jours civils. Si vous considérez faire une demande sous l'alinéa 5(1)a), nous vous encourageons à communiquer avec le Service de médiation en matière d’endettement agricole de votre région.

Alinéa 5(1)b) Médiation seulement

En règle générale, les agriculteurs présenteront une demande de service de médiation au titre de l'alinéa 5(1)b) de la Loi s'ils entrevoient des difficultés financières mais qu'ils n'ont pas reçu pour autant un Préavis de réalisation de sûreté ou un autre acte juridique de leur(s) créancier(s). La formule au titre de l'alinéa 5(1)b) donne droit à un examen financier et à un service de médiation, sans qu'il n'y ait suspension des recours. Aucune restriction n'est imposée à l'agriculteur, ni à ses créanciers. Cette formule a trait habituellement aux créanciers privilégiés et peut se rapporter aux grands créanciers non privilégiés dont la participation est essentielle à la conclusion de l'accord.

Critères d'admissibilité

Pour être admissible au Service de médiation en matière d'endettement agricole, vous devez pratiquer l'agriculture commerciale et satisfaire à l'un des deux critères suivants :

  1. Vous avez cessé ou n'êtes plus en mesure d'effectuer vos paiements à temps.
  2. La valeur de votre exploitation agricole, si vous vendiez celle-ci, ne suffirait pas à acquitter toutes vos dettes.

Pour les créanciers : 

Les agriculteurs ont toujours jugé important le fait d'acquitter leurs obligations financières. Toutefois, ils doivent s'adapter à l'évolution rapide du marché mondial et à la concurrence féroce qui s'y exerce, ce qui peut parfois compliquer le remboursement de leurs dettes. Si les négociations entre votre client et vous se trouvent dans une impasse, le processus de médiation dans le cadre du Service de médiation en matière d'endettement agricole favorisera l'atteinte d'une solution acceptable de part et d'autre, ce qui vous permettra de recouvrer vos créances tout en proposant à l'agriculteur un plan de remboursement commode.

Le Service de médiation en matière d'endettement agricole comprend l'élaboration d'un plan de redressement dans lequel sont précisées les diverses étapes permettant de remédier à la situation, de même que les obligations de l'agriculteur et les vôtres.

Si vous êtes un créancier privilégié, vous devez, conformément à l'article 21 de la Loi sur la médiation en matière d'endettement agricole, faire parvenir un préavis de réalisation de sûreté à l’agriculteur avant de vous adresser aux tribunaux pour recouvrer une créance essentielle à la conclusion de l'accord. Vous devez attendre 15 jours ouvrables avant de commencer ou de poursuivre le recouvrement une fois que le préavis de réalisation de sûreté est présumé avoir été notifié. L’agriculteur peut décider de faire appel au Service de médiation en matière d’endettement agricole au cours de cette période ou n’importe quand par la suite.

Pour les agriculteurs :

Si vous décidez de présenter une demande en vertu de l'alinéa 5(1)a) et que celle-ci est reçue, vous aurez droit à un examen financier de même qu'à un service de médiation avec suspension des recours; pendant ce temps, les créanciers ne pourront ni amorcer, ni continuer des mesures de recouvrement ou de saisie relativement à vos biens. La durée initiale de la suspension des recours s'établit à 30 jours civils, mais il est possible d'obtenir des prorogations de 30 jours chacune jusqu'à un maximum de 120 jours. Si vous décidez de présenter une demande aux termes de l'alinéa 5(1)b) et que celle-ci est reçue, vous aurez droit à un examen financier et à un service de médiation, mais sans suspension des recours.

Pour obtenir d'autres précisions, veuillez consulter la Loi sur la médiation en matière d'endettement agricole et le Règlement sur la médiation en matière d'endettement agricole.

Processus d'évaluation

Une fois qu’Agriculture et Agroalimentaire Canada aura confirmé votre admissibilité au Service de médiation en matière d’endettement agricole, un expert-conseil financier compétent vous prêtera son soutien pendant le processus de médiation. Il visitera votre exploitation agricole pour en comprendre le fonctionnement, puis il verra à:

  • évaluer votre situation financière actuelle
  • examiner les options qui s’offrent à vous pour ensuite élaborer un plan d’avenir
  • recueillir les renseignements financiers afin de concevoir un état financier et un plan de redressement
  • faire des prévisions pour évaluer la viabilité du plan de redressement
  • communiquer avec les créanciers pour vérifier les montants dus
  • assister à la rencontre de médiation pour vous aider dans le processus de négociation
Date de modification: