Le programme industriel

Le programme industriel du Centre de recherche et de développement d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) répond aux besoins des entreprises agroalimentaires en matière d'essais et de transformation des aliments à petite échelle, et stimule l'innovation dans le domaine de la recherche sur les aliments. Ecoutez cette vidéo pour voir comment le programme industriel peut devenir votre ingrédient secret pour réussir.

Aide sur les formats téléchargeables

Transcription de la vidéo

[La vidéo commence en affichant le logo d’Agriculture et Agroalimentaire Canada sur fond blanc.]

Texte à l'écran : Agriculture and Agri-Food Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada

[Le logo s’estompe dans le fond blanc. Des éléments graphiques apparaissent de la gauche à la droite de l’écran. Il s’agit du titre de la vidéo.]

[Une musique électronique de fond de style science-fiction devient plus forte.]

Texte à l'écran : Programme Industriel

[Les éléments graphiques se divisent horizontalement en deux groupes et disparaissent de l’écran. On voit une vue aérienne du Centre de recherche et de développement sur les aliments pendant l’hiver. Des éléments graphiques apparaissent au-dessus de l’immeuble.]

Texte à l'écran : Centre de recherché et développement sur les aliments

Narratrice : Le Centre de recherche et de développement sur les aliments…

[La caméra se rapproche lentement du Centre de recherche et de développement sur les aliments. Le texte disparaît et est remplacé par un nouveau mot.]

Texte à l'écran : C.R.D.A.

…est le plus important centre en transformation alimentaire au Canada.

[On voit maintenant une femme qui pousse de l’équipement industriel de préparation des aliments dans l’une des aires de travail du Centre de recherche. Elle porte un sarrau blanc et ses cheveux sont recouverts d’un filet.]

[On voit ensuite en gros plan des tubes transparents. Un liquide clair, dans lequel flottent des particules vertes et jaunes, coule dans les tubes.]

[Le plan change. On voit alors les mêmes tubes transparents dans lesquels coulent le liquide et les particules colorées, mais d’un autre angle.]

[La musique électronique de style science-fiction continue de jouer.]

Par l’intermédiaire de notre programme industriel…

[On voit maintenant en gros plan une machine industrielle servant à fabriquer de la pâte crue. Des boules de pâte parfaitement rondes sont projetées hors de la machine. On voit la main d’une personne hors champ les attraper.]

[La prise de vue change de nouveau. On voit une personne en gros plan en train de resserrer une noix sur un autocuiseur industriel.]

…nous permettons aux entreprises petites, moyennes ou grandes…

[On voit maintenant en gros plan, une après l’autre, les machines industrielles utilisées au Centre de recherche.]

…d'utiliser nos infrastructures pilotes pour faire de l’innovation ou du développement de nouveaux produits afin de mieux répondre aux besoins de leurs consommateurs.

[On passe maintenant à une vue aérienne extérieure du Centre de recherche. La caméra s’éloigne lentement de l’immeuble pour que l’on puisse voir, dans un plan d’ensemble, le Centre et ce qui l’entoure.]

[On voit de nouveau l’intérieur du Centre. La caméra s’approche d’un produit de saumon salé à sec mis au point par le Centre de recherche.]

[On voit maintenant Steven Thibault, président de Talthi Alimentaire, qui se trouve dans l’une des aires de travail du Centre de recherche. Il porte un sarrau blanc, a un filet sur ses cheveux et s’adresse à quelqu’un qui est hors champ.]

Texte à l'écran : Steve Thibault, Président – Talthi Alimentaire

Steve Thibault : Nous, on produit du Salmo Searano, une charcuterie de saumon, saumuré à sec, un peu à l’image d’un Searano ou d’un prosciutto.

[On voit maintenant en gros plan un produit de saumon salé à sec qui passe dans une trancheuse industrielle. On voit ensuite une personne prendre plusieurs tranches du produit et les placer sur une table.]

[La musique électronique de style science-fiction continue de jouer.]

On a fait affaire avec le CRDA pour fabriquer notre produit…

[On voit, une après l’autre, des personnes qui pèsent, puis emballent le produit dans les installations du Centre de recherche. Les emballages sont ensuite placés dans une scelleuse sous vide industrielle.]

…parce que ça prenait un permis. Puis un permis pour en obtenir un, il fallait avoir des installations conformes alimentaires qu’on était capable de mettre sous permis.

[On voit maintenant Steve Thibault qui se trouve dans une aire de travail du Centre de recherche. Il s’adresse toujours à quelqu’un qui est hors champ.]

Et le CRDA offre la possibilité d’avoir un permis et la possibilité d’avoir de l’assistance et certains équipements qu’on a besoin pour faire le produit.

[On voit de nouveau les tubes transparents du début de la vidéo. Il y coule toujours un liquide dans lequel flottent des particules colorées. Cette fois-ci, on voit des personnes autour des tubes. Un homme fait couler un peu du liquide dans contenant de forme cylindrique.]

[La musique électronique de style science-fiction continue de jouer.]

Narratrice : Le programme industriel donne accès à de l’équipement et à de l’expertise de pointe.

[On voit maintenant une des salles de travail du Centre de recherche. Il s’agit d’une séquence en accéléré. On voit de nombreuses personnes qui entrent dans la salle, y cherchent quelque chose, y déplacent de l’équipement, puis en sortent.]

Les incubateurs d'entreprises sont aussi disponibles pour supporter le démarrage des PME.

[On voit en gros plan les produits Happy Yak, développés au Centre de recherche et de développement sur les aliments. La caméra s’éloigne pour montrer une plus grande quantité du produit disposé sur une table.]

[On voit maintenant Christine Chénard, présidente de Happy Yak, dans l’une des aires du Centre de recherche. Elle s’adresse à quelqu’un qui se trouve hors champ.]

Christine Chénard : Les mets Happy Yak c’est de la gastronomie pratique pour gens actifs.

Texte à l'écran : Christine Chénard, Présidente – Happy Yak

Dans le fond c'est des repas complets qui sont déshydratés ou séchés à froid.

[On voit maintenant, l’une après l’autre, des personnes qui travaillent avec l’équipement industriel servant à peler et à transformer des pommes de terre fraîches. Une machine pèle les pommes de terre, puis les envoie dans une passoire. Une femme prend la passoire et vide les pommes de terre dans une grosse machine qui les coupe en dé et les verse dans un grand contenant. Les pommes de terre coupées en dé sont ensuite placées dans des sacs d’emballage sous vide.]

[La musique électronique de style science-fiction continue de jouer.]

Au départ, les techniciens nous ont expliqué le fonctionnement des appareils. On a pu faire des mini projets de recherche avec eux. Donc ça nous a donné vraiment un bon coup de pouce pour le départ.

[On voit de nouveau Christine Chénard dans la même aire de travail du Centre de recherche qu’auparavant. Elle s’adresse toujours à quelqu’un qui est hors champ.]

Mais maintenant on est autonomes. Donc on a moins besoin de leurs services, mais s’il y a un pépin ou quoique ce soit, ils sont toujours là pour nous supporter.

[On voit de nouveau le saumon salé à sec en train d’être emballé sous vide dans des sacs de plastique. Un homme met des étiquettes sur les sacs, puis place les sacs dans des boîtes pour expédition. Il ferme les boîtes avec du ruban adhésif et y colle l’étiquette de l’entreprise.]

Steve Thibault : Ça a été un petit peu difficile au début parce qu’il a fallu adapter une petite production à une moyenne production à une plus grande production.

[On voit de nouveau Steve Thibault dans la même aire de travail du Centre de recherche qu’auparavant. Il s’adresse toujours à quelqu’un qui est hors champ.]

Mais avec l’aide de tout le monde, on a réussi à stabiliser notre produit dans une production suffisante pour la mettre en marché.

[On voit ensuite une vue aérienne extérieure du Centre de recherche.]

[La musique électronique de style science-fiction continue de jouer.]

Narratrice : Le Centre offre aux clients…

[On revient à l’intérieur du Centre de recherche. On se trouve dans une aire de travail industrielle ultra moderne. Des gens passent et d’autres utilisent l’équipement.]

…un accès à des technologies de pointe…

[On voit maintenant une machine agissant comme un estomac artificiel. L’estomac artificiel est montré sous divers angles pour que l’on puisse bien voir plusieurs de ses composants.]

…qui sont uniques au Canada, comme l’estomac artificiel. Cette technologie, développée au CRDA, permet de reproduire la digestion et ainsi d’évaluer comment les aliments se comporteront à l’intérieur du corps humain.

[On voit de nouveau une aire de travail industrielle moderne. On peut voir une femme qui travaille dans une pièce vitrée. Nous comprenons maintenant que l’estomac artificiel se trouve dans cette pièce et que la femme travaille avec la machine.]

[On voit de nouveau Christine Chénard dans la même aire de travail du Centre de recherche qu’auparavant. Elle s’adresse toujours à quelqu’un hors champ.]

Christine Chénard : Pour moi le programme industriel c’est un programme qui permet dans le fond le départ de notre entreprise. Si on n’avait pas eu ce programme industriel-là, on existerait probablement pas.

[On voit maintenant Steve Thibault dans la même aire de travail du Centre de recherche qu’auparavant. Il s’adresse toujours à quelqu’un hors champ.]

[La musique électronique de style science-fiction continue de jouer.]

Steve Thibault : Faire affaire avec le CRDA, ça nous permet de lancer notre produit à moindre coût, d’évaluer son potentiel avant de se lancer dans des dépenses plus importantes.

[On voit maintenant un employé qui pousse un chariot sur lequel se trouvent des bouteilles de vitre remplies d’un produit laitier.]

[On voit une scelleuse sous vide qui scelle les emballages du produit Happy Yak que l’on a vu plus tôt.]

[On voit maintenant en accéléré des boules de pâte qui lèvent dans un fourneau. On voit ensuite la pâte dans des moules à pain en train de cuire dans un fourneau.]

Narratrice : Le programme industriel d’Agriculture et Agroalimentaire Canada…

[On passe à une série de prises de vue de personnes qui travaillent dans le Centre de recherche.]

[La musique électronique de style science-fiction continue de jouer.]

…favorise l’essor et la compétitivité des petites et moyennes entreprises ici, et ailleurs dans le monde.

[On voit maintenant une vue aérienne extérieure de l’immeuble du Centre de recherche. La caméra s’éloigne lentement de l’immeuble. Alors que la caméra s’éloigne, deux barres blanches apparaissent à l’écran, une en haut et l’autre en bas. Elles encadrent l’immeuble du Centre de recherche. Du texte apparaît à l’écran.]

Le CRDA : l’ingrédient secret de votre réussite. Contactez-nous pour plus d'informations.

Texte à l'écran : Contactez-nous. Programme-industriel@agr.gc.ca, 1.450.768.7896

[La musique électronique de style science-fiction joue de moins en moins fort.]

[Fondu au noir]

Texte à l'écran : © Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le minister de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire (2015).

Texte à l'écran : Canada

Date de modification: