Contenu archivé - Carottes - Manipulation et entreposage après récolte

Contenu archivé

Le contenu archivé est fourni aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Il n’est pas assujetti aux normes Web du gouvernement du Canada et n'a pas été modifié ou mis à jour depuis son archivage. Pour obtenir ce contenu dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Formats de rechange

Shika Agblor et Doug Waterer, département des sciences végétales, université de la Saskatchewan (juin 2001)

Degré de maturité

Les carottes accumulent des sucres au cours de leur maturation au champ. Une concentration élevée de sucres améliore leur qualité gustative, augmente leur potentiel d'entreposage et maintient l'humidité dans les racines pendant l'entreposage. À la récolte, les carottes doivent être fermes et de couleur orange vif; elles doivent être d'une grosseur suffisante pour que leurs extrémités soient rondes et présenter une forme conique régulière de la couronne à l'extrémité.

Récolte, manutention et entreposage

La récolte des carottes par temps frais prolonge leur durée de conservation et maintient leur qualité la après récolte. Les basses températures du sol améliorent le potentiel d'entreposage des carottes 1) en refroidissant les racines avant la récolte et 2) en créant les conditions non favorables à la croissance d'agents pathogènes.

On doit classer les carottes fraîchement récoltées en enlevant celles dont les racines présentent des défauts. On doit également éliminer les carottes de calibre inférieur, cassées, infectées, au cœur vert, fissurées, craquelées ou brûlées par le soleil. On doit prendre toutes les précautions nécessaires au cours de la manutention pour éviter de meurtrir les carottes et d'en casser les extrémités pendant les étapes de classement.

Selon les exigences du marché, les carottes peuvent être vendues comme carottes sans fanes ou coupées en bottes (les fanes sont conservées). Les carottes en bottes respirent plus rapidement que les carottes sans fanes et se détériorent donc plus vite. Les carottes sans fanes peuvent se conserver jusqu'à 9 mois en entreposage à une température de 0 à 1 oC et à une humidité relative de 98 à 100 % tandis que les carottes en bottes ne se conservent pas plus de deux semaines dans des conditions optimales. Les carottes vendues sans fanes doivent être correctement parées, c'est à dire que les fanes doivent faire environ 2,5 cm.

Une humidité élevée est nécessaire pour empêcher l'échaudage et la perte du croquant des carottes entreposées. On peut les réhydrater avant leur vente en pulvérisant de l'eau froide sur les racines ou en couvrant celles-ci de glace.

Si un refroidissement artificiel des carottes s'avère nécessaire avant leur entreposage à long terme, il faut privilégier un refroidissement par eau glacée. Cette méthode consiste à pulvériser de l'eau glacée sur les carottes ou à les immerger dans l'eau glacée. L'eau est refroidie par un système de réfrigération mécanique ou par de la glace. Le refroidissement par eau glacée permet de laver les carottes fraîchement récoltées et empêche du même coup leur échaudage.

Les carottes entreposées à une température inférieure à 0 oC pendant une longue période sont sensibles aux dommages associés à la réfrigération. Les carottes exposées à l'éthylène pendant l'entreposage peuvent finir par avoir un goût amer. C'est pourquoi il faut éviter d'entreposer les carottes avec des produits qui dégagent de l'éthylène comme les pommes, les piments ou les melons.

Maladies associées à l'entreposage

D'importantes pertes après la récolte chez la carotte sont attribuables à la pourriture sclérotique, à la pourriture grise (Botrytis cinerea), à la pourriture molle bactérienne (Erwinia amylovora) et à la pourriture aigre (Geotrichum candidum). Parmi celles-ci, la pourriture sclérotique est la plus répandue. Aux champs, le champignon responsable de la pourriture sclérotique infecte les racines de la carotte après s'être introduit dans la couronne. Pendant l'entreposage, il produit un mycélium blanc duveteux qui couvre les racines. Les racines infectées sont habituellement molles et aqueuses.

Les pertes associées à la pourriture sclérotique subies lors de l'entreposage peuvent être réduites au minimum de la façon suivante :

  1. pulvérisation d'un fongicide homologué tel que Bravo 500 avant la récolte;
  2. élimination rapide de la chaleur emmagasinée dans les racines fraîchement récoltées;
  3. élargissement des rangs, ce qui permet une meilleure circulation de l'air étant donné que l'exposition prolongée des feuilles à l'humidité entraîne une pourriture;
  4. rotation des cultures;
  5. pulvérisation après la récolte d'un antimicrobien homologué tel que Dowicide (ophénylphénol) selon une concentration de 98 g/L.

Pour obtenir davantage de renseignements sur les fongicides homologués, communiquer avec votre centre de service rural ou votre spécialiste des cultures légumières du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation de la Saskatchewan.


Autres documents utiles

Finlayson, J.E., Rimmer, S.R. et Pritchard, M.K. 1989. « Infection of carrots by Sclerotinia sclerotiorum. », Canadian Journal of Plant Science, 11, p. 242-246.

Finlayson, J.E., Rimmer, S.R. et Pritchard, M.K. 1989. « Electrolyte leakage and storage decay of five carrot cultivars in response to infection by Sclerotinia sclerotiorum. », Canadian Journal of Plant Science, 11, p. 313-316.

Pritchard, M.K., Boese, D.E. et Rimmer, S.R. 1992. « Rapid cooling and field-applied fungicides for reducing losses in stored carrots caused by cottony soft rot. », Canadian Journal of Plant Science, 14, p. 177-181.


Remerciements

La présente fiche d'information a été produite dans le cadre du programme des spécialistes de postrécolte du Fonds d'innovation agroalimentaire (FIA). Le coût d'impression est assuré par le Programme de transfert de technologie du FIA.


Formats de rechange

Aide sur les formats de rechange

Carottes - Manipulation et entreposage après récolte (Version PDF, 122 Ko)
Date de modification :