Infographies – produits agricoles et leurs impacts

Vous trouverez des produits agricoles, des boissons et des aliments canadiens partout dans le monde. En plus de nourrir les Canadiens, les produits agricoles occupent une place importante dans l'économie. Lisez des faits intéressants sur vos aliments favoris et l'agriculture canadienne, vous pourriez être surpris!

Agriculture au fils des ans

L'Agriculture d'hier à aujourd'hui

  • Hier : Petite exploitation nourrit 5 personnes.
  • Aujourd'hui : Grande exploitation nourrit 120 personnes.

Récolte des grains

  • Hier : À la main, 1 acre par jour.
  • Aujourd'hui : Au moyen d'une moissonneuse-batteuse, 150 acres pas jour.

Vaches laitières

  • Hier : 1 vache produit 1 000 litres par année; traites manuellement, une à la fois.
  • Aujourd'hui : 1 vache produit 8 500 litres par année; système de traite automatisé.

Aliments frais

  • Hier : Saison de croissance printemps et été; période d'entreposage allant jusqu'à 6 mois dans une cave à légumes.
  • Aujourd'hui : Saison de croissance toute l'année; période d'entreposage allant jusqu'à 12 mois en entrepôts à température contrôlée.
Blé

Le blé, quelle culture!

Le Canada produit en moyenne 30 million de tonnes de blé par année. Le blé se cultive principalement en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario. La Saskatchewan est la plus grande productrice de blé.

Le Canada est le plus grand producteur mondial de blé de meunerie à forte teneur en protéines. Le Canada figure parmi les cinq premiers exportateurs de blé au monde, exportant une valeur moyenne annuelle de 7 milliards de dollars. Principal importateur est les États-Unis.

Nous mettons au point des variétés de blé depuis plus de 100 ans!

  • Blé Marquis : Céréale de grande qualité qui a fait la renommée du Canada en tant que producteur céréalier
  • Variétés de blé dur riche en gluten : Prisées par les fabricants de pâtes alimentaires du monde entier
  • Blé roux de printemps de l'Ouest canadien : Blé de qualité supérieure pour la production de pain

Le blé : une céréale polyvalente! Le blé est un ingrédient principal du pain, des biscuits et des céréales pour petit déjeuner. Il sert même à fabriquer des produits comme du papier, des cosmétiques, des sacs de plastique, des tasses, des tees pour le golf, du revitalisant et du détergent à lessive liquide.

Infographie : Blé
(PDF, 882 Ko)

Bleuets

Petits bleuets, gros effets

Les bleuets en corymbe sont plantés et cultivés. 95 % sont cultivés en Colombie-Britannique.

Les bleuets nains sont des plantes sauvages poussant surtout au Québec et dans les provinces de l'Atlantique.

Nos chercheurs étudient les atouts santé potentiels des bleuets afin de réduire les risques de maladies.

Les bleuets sont sains et délicieux.

Les producteurs canadiens récoltent plus de 75 000 hectares de bleuets chaque année — c'est plus que la superficie de la ville de Toronto!

Les bleuets sont riches en fibres et nutriments, et faibles en calories.

Le Canada dans le monde est le plus grand producteur et exportateur de bleuets nains, et le troisième plus grand producteur et exportateur de bleuets en corymbe.

En 2018, le Canada a exporté des bleuets (en corymbe et nains) pour une valeur de près de 477 millions de dollars.

Infographie : Bleuets
(PDF, 448 Ko)

Boeuf

Nous prenons les devants

La production d'1 kilogramme de boeuf canadien a généré 15% moins d'émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2011 qu'en 1981.

La réduction des émissions et des besoins en ressources est attribuable à une amélioration de l'efficacité de la production, de l'efficacité alimentaire, du rendement des cultures et des pratiques de gestion.

Lesinvestissements dans la recherche et le dévoloppement, ainsi que la capacité de l'industrie de s'adapter aux nouvelles technologies ont joué un rôle important dans la réduction de l'empreinte environnementale des GES générés par la production de boeuf.

Il a fallu 29% moins de bovins reproducteurs et 24% moins de terre pour produire la même quantité de boeuf en 2011 qu'en 1981.

En 2018, le Canada a produit 1,3 millions de tonnes de bœuf et de veau et s’est classé au cinquième rang mondial des exportateurs de bœuf et de bovins.

Infographie : Bœuf
(PDF, 94 Ko)

Chronologie de l’agriculture, de 1867 à 2017

Célébrons 150 ans d'agriculture

  • 2017 : Agriculture et Agroalimentaire Canada célèbre 150 ans d'agriculture.
  • 2008 : L'avoine nue, une variété à grains glabres, est commercialisée. Elle ouvre de nouveaux marchés comme substitut du riz et comme aliment du bétail haut de gamme et coûte moins cher à transporter.
  • 1998 : Le contenant recyclable et réutilisable SmartCrate permet de réduire considérablement le gaspillage d'aliments en améliorant la manutention, l'entreposage et le transport.
  • 1997 : L'orge AC Metcalfe est commercialisée. Elle domine le marché et est prisée par les agriculteurs et les fabricants de bière du monde entier.
  • 1980 : La pomme de terre Shepody fait son entrée sur le marché mondial et devient rapidement l'une des variétés les plus populaires pour la production de frites.
  • 1979 : Conçu par des chercheurs canadiens, le blancheur à légumes commercial est maintenant utilisé partout dans le monde pour la production d'aliments congelés.
  • 1977 : Le canola, un oléagineux hybride qui a fait ses débuts dans les champs canadiens en 1973, est nommé officiellement et devient rapidement la troisième plus importante culture commerciale du Canada.
  • 1968 : Les jardins canadiens arborent des rosiers rustiques Explorer et Parkland pouvant supporter les rigueurs du climat nordique.
  • 1957 : Des techniques de lutte antiparasitaire comprenant de nouvelles méthodes de plantation et l'utilisation d'insectes utiles et nuisibles permettent de réduire la dépendance à l'égard des pesticides chimiques.
  • 1943 : Naissance de l'industrie du soja commercial.
  • 1936 : Le Canada commence à cultiver la moutarde en Alberta et est maintenant le plus grand exportateur mondial de ce produit.
  • 1921 : Des experts canadiens mettent au point des variétés de blé résistantes à la rouille, une maladie qui menace fréquemment des cultures entières. À la fin des années 1930, la nouvelle lignée permet aux producteurs de blé du Canada d'épargner en moyenne 25 millions de dollars par année en pertes potentielles.
  • 1909 : Les premiers échantillons du blé Marquis, une lignée à maturation précoce, sont soumis pour les essais finaux, marquant le début de l'agriculture dans les Prairies et ouvrant les marchés internationaux au Canada.
  • 1898 : La valeur des exportations de fromage passe de 7,3 millions de dollars en 1886 à 17,6 millions de dollars en 1898 grâce aux recherches effectuées par les fermes expérimentales.
  • 1886 : Le Parlement adopte une loi pour créer les cinq premières fermes expérimentales du Canada – les ancêtres de l'actuel réseau de 20 centres de recherche du Canada.
  • 1867 : Création du ministère fédéral de l'Agriculture et nomination du premier ministre de l'Agriculture.
Faits agricoles intéressants

Le saviez-vous?

  • Le blé est la plus importante culture du Canada et le plus lucratif de nos produits d'exportation.
  • Le Canada produit environ 4,5 millions de tonnes de pommes de terre chaque année (1 tonne égalent plus de 2 000 livres).
  • Il y a suffisamment de pommes au Canada pour que chaque Canadien en consomme 10 kilogrammes par année.
  • Le Canada possède un cheptel de plus de 959 000 vaches laitières.
  • Le Canada est le plus grand exportateur d'avoine et d'huile de canola au monde.
  • Le Canada produit environ 80 % du sirop d'érable mondial.
  • Grâce aux technologies de serriculture, les agriculteurs peuvent produire des légumes frais à longueur d'année au Canada.
Femmes en science

Femmes en science

Hier :

  • Années 20

    Faith Fyles – Botaniste et artiste
    Première artiste botaniste du Ministère, elle reproduisait la couleur réelle et le détail technique de différentes variétés de fruits, de végétaux et de semences au Canada.

    Isabella Preston – Reine de l'horticulture ornementale
    Première femme spécialiste de l'hybridation au Canada, elle a mis au point près de 200 nouveaux hybrides de lys, de lilas, de pommetiers, d'iris et de roses adaptés au climat froid du Canada.

  • Années 30

    Margaret Newton, Ph. D. – Protection du blé canadien
    Première femme canadienne à obtenir un doctorat en sciences agricoles et à diriger l'équipe étudiant la rouille du blé.

  • Années 40

    Mary MacArthur, Ph. D. – Pionnière de la déshydratation des aliments
    Première femme nommée membre de l'Institut agricole du Canada et elle est reconnue pour ses succès dans le domaine de la déshydratation et de la congélation des aliments.

  • Années 60

    Luella Weresub, Ph. D. – Classification et dénomination des champignons
    Elle était une autorité mondiale dans le domaine de la nomenclature botanique (classification et denomination des espèces), surtout en ce qui a trait aux champignons.

    Felicitas Svejda, Ph. D. – Mère des roses
    Elle a créé des rosiers qui pouvaient survivre aux courtes saisons de croissance et aux hivers rigoureux du Canada, y compris ceux de la série des Explorateurs.

Aujourd'hui :

  • Karen Schwartzkopf-Genswein, Ph. D. – Comportement, santé et bien-être du bétail
    À titre d'experte canadienne du comportement et du bien-être des bovins de boucherie, elle a exercé une influence sur les règlements et les lignes directrices sur l'industrie du bovin de boucherie en Amérique du Nord.

    Heather McNairn, Ph. D. – Utilisation de satellites pour surveiller les conditions des cultures et du sol
    Elle a créé de nouvelles façons de surveiller les conditions des cultures et des sols en intégrant des données radars et des données spatiales optiques pour classifier les types de cultures en vue de produire des cartes nationales annuelles des cultures.

    Martine Dorais, Ph. D. – Production biologique en serre
    Experte mondiale de la production biologique en serre, elle fait de la recherche sur la production de petits fruits et l'agriculture verticale.

    Karen Beauchemin, Ph. D. – Alimentation des bovins et gaz à effet de serre
    Elle est reconnue à l'échelle mondiale pour ses travaux de recherche sur l'alimentation des bovins en vue d'améliorer la qualité de l'air et de réduire l'empreinte environnementale de l'industrie du bétail.

    Christine Norohna, Ph. D. – Innovation dans la lutte contre les organismes nuisibles
    Elle met au point des stratégies innovatrices pour réduire l'utilisation des pesticides sur les cultures agricoles au Canada atlantique.

    Joyce Boye, Ph. D. – Utilisation des aliments pour améliorer la santé et la nutrition humaines
    Elle a été nommée ambassadrice spéciale pour l'Amérique du Nord dans le cadre de l'Année internationale des légumineuses 2016, et elle se spécialise dans les protéines végétales et leur importance pour améliorer la santé et la nutrition humaines.

Graine de moutarde

Ces graines ne vous monteront pas au nez

Le Canada est le deuxième producteur et exportateur mondial de graines de moutarde. Environ 78 % des cultures sont en Saskatchewan, 21 % en Alberta et 1 % au Manitoba. Les prairies canadiennes offrent les conditions idéales à cette plante de climat frais résistante à la sécheresse.

Depuis les 40 premiers hectares en Alberta en 1936, la récolte canadienne de moutarde est passée à plus de 153 000 hectares par année. Cela représente plus de 8 fois la superficie de la capitale de la Saskatchewan, Regina!

Le Canada produit trois types de moutarde :

  • Blanche : la plus douce et la plus pauvre en huile.
  • Brune : utilisée pour la préparation des moutardes dijonnaises.
  • Chinoise : utilisée comme condiment et comme huile de cuisson épicée.

Plus de 50 % des exportations de graines de moutarde du Canada vont aux États-Unis. Cela représente plus de 62 400 tonnes métriques par année!

Nos chercheurs travaillent à améliorer les bienfaits nutritionnels de la moutarde et le rendement des cultures. Ils ont créé de nouvelles variétés de moutarde jaune, brune et chinoise à teneur moins élevée en huile, plus élevée en protéines, et présentant un meilleur rendement. Ils ont aussi découvert que la moutarde peut remplacer les pesticides pour l’agriculture biologique.

La moutarde est savoureuse et nutritive!

  • Un ingrédient essentiel de la mayonnaise, des sauces pour salade, des soupes et des viandes préparées.
  • Pauvre en calories.
  • Sans cholestérol.
  • Riche en protéines.
  • Contient du calcium, du magnésium et du potassium.
Huile de canola

Il y a de quoi frire

Le Canada est le producteur et exportateur principal de canola au monde.

L'huile de canola est pauvre en gras saturés, elle ne renferme pas de gras trans ou de cholestérol et elle constitue une bonne source de vitamine E.

L'huile de canola a un point de fumée élevé qui la rend idéale pour faire frire et sauter les aliments.

Le canola a été mis au point par des phytologues canadiens dans les années 60.

En moyenne, les producteurs canadiens récoltent 8 million d'hectares de canola chaque année.

Le canola cultivé au Canada apporte plus de 26 milliards de dollars à l'économie canadienne chaque année.

Le Canada exporte environ 90 % de ses graines, de son huile et de son tourteau de canola vers plus de 50 marchés dans le monde.

Les graines de canola sont broyées pour créer du tourteau (56 %) et de l'huile (44 %). Le tourteau sert à produire des aliments riches en protéines pour le bétail. L'huile sert à fabriquer des vinaigrettes, des marinades, de la margarine, des biocarburants, de l'encre d'impression, des adhésifs et des produits cosmétiques.

Incidences économiques de l’agriculture et de l’agroalimentaire canadiens

Le secteur agricole et agroalimentaire contribue à l'économie — une contribution parfois méconnue

  • Apporte plus de 100 milliards de dollars par année à l'économie du Canada.
  • L'industrie laitière génère des ventes de plus de 22,8 milliards de dollars.
  • Le canola cultivé au Canada apporte plus de 19 milliards de dollars à l'économie Canadienne chaque année.
  • 1 emploi sur 8 : Le secteur agricole et agroalimentaire emploie 2,3 millions de Canadiens.
  • L'horticulture (y compris la production de fruits et de légumes) génère en moyenne 12 % (6,7 G$) des recettes des exploitations agricoles Canadiennes.

Exports

  • Le Canada se classe au cinquième rang mondial des exportateurs de produits agricoles.
  • Le Canada se classe au premier rang mondial des producteurs et exportateurs de bleuets sauvages frais et congelés.
  • Le Canada exporte 65 % de sa production de lin vers 53 pays.
Incidences mondiaux de l’agriculture et de l’agroalimentaire canadiens

Produits agroalimentaires du Canada dans le monde entier

Incidence mondiale des produits alimentaires canadiens

  • Chef de file mondial de la production et de la vente de légumineuses, le Canada exporte ses produits dans environ 150 pays.
  • Le Canada se classe au quatrième rang des exportateurs de champignons frais.
  • Les exportations de poisson et de fruits de mer ont atteint le sommet record de 6,6 milliards de dollars en 2016.
  • Le Canada expédie environ la moitié de sa production de graines de tournesol à l'étranger.
  • Le Canada exporte environ la moitié de sa production annuelle de miel dans 27 pays.
  • Le Canada exporte la majeure partie de sa production d'aliments biologiques en Inde, aux États-Unis et en Union Européenne.
  • Le Canada se classe au troisième rang des exportateurs de porc et ses exportations sont destinées à plus de 90 pays.
  • Le Canada exporte plus de 2 500 tonnes de racines de ginseng dans les marchés asiatiques chaque année.
Légumineuses

Que sont les légumineuses?

Les légumineuses sont une famille de plantes qui produisent des graines sèches comestibles — les haricots secs, les pois secs, les lentilles, les pois chiches.

Les légumineuses complètent bien tout régime alimentaire; elles contiennent beaucoup de minéraux comme le fer, le zinc, les vitamines B et les folates.

Elles sont riches en fibres et en protéines, elles sont pauvres en gras et elles ont une faible indice glycémique.

Les légumineuses sont également bonnes pour les agriculteurs!

  • Elles ont des propriétés de fixation de l'azote qui améliorent la santé du sol.
  • Elles sont cultivées pour l'alimentation humaine et l'alimentation animale.
  • La valeur moyenne de la production de légumineuses s'établit à 2,6 milliards de dollars.
  • La valeur moyenne des exportations de légumineuses s'établit à 3,2 milliards de dollars.

Nous sommes premiers! Le Canada est le plus important producteur et exportateur de lentilles et de pois au monde.

Les codes-barres d’ADN

Les insectes ont des codes-barres!

Apprenez comment le codage à barres de l'ADN aide à protéger les cultures et les produits agricoles importés et exportés.

L'ADN différencie chaque être vivant — même les insectes!

Le codage à barres de l'ADN, ou la lecture d'une courte séquence d'ADN d'un être vivant, est une façon rapide, rentable et précise de distinguer une espèce d'insectes d'une autre.

Les chercheurs peuvent utiliser les codes-barres d'ADN pour déterminer

  • si une espèce d'insectes est indigène, envahissante ou justiciable de quarantaine,
  • les endroits vers lesquels les insectes se déplacent et la taille de leurs populations.

Les codes-barres d'ADN sont consignés dans des bases de données nationales et internationales.

Les insectes répertoriés dans ces bases de données peuvent être identifiés en quelques secondes.

Agriculture et Agroalimentaire Canada a pris l'initiative de créer des milliers de codes barres d'ADN pour les bases de données.

L'identification rapide des insectes comme organismes utiles ou nuisibles aide à déterminer les mesures de lutte optimales, à protéger les écosystèmes du Canada et à améliorer le commerce.

Maïs

Petit grain va loin

Le maïs est cultivé en Amérique du Nord depuis plus de 800 ans.

Il y a deux types de maïs : le maïs sucré pour la consommation humaine et le maïs de grande culture pour l'alimentation animale, les usages industriels et la consommation humaine.

Le maïs sucré est cultivé dans chaque province sur une superficie de 20 000 hectares. Le gros de la production est en Ontario et au Québec.

Le Canada récolte 1 300 000 hectares de maïs par année. C'est presque assez pour couvrir la surface du Lac Ontario!

En moyenne, le Canada exporte plus de 10 % de sa production total de maïs. C'est plus d'1,4 milliard de kilogrammes par année.

Le maïs sert à fabriquer des céréales pour petit déjeuner, du pain, du whisky, des aliments du bétail, et des appâts à poisons. Il peut même servir à fabriquer des produits comme la pâte dentifrice, les timbres, l'amidon pour les vêtements, et l'éthanol-carburant.

Le Canada est un chef de file international dans le domaine de l'amélioration du maïs. En fait, bon nombre de nos variétés de maïs sont utilisées pour des études scientifiques dans le monde.

Infographie : Maïs
(PDF, 601 Ko)

Omniprésence des produits agricoles

Usages étonnants de produits agricoles — qui l'aurait su?

  • Le soja sert à fabriquer des crayons.
  • Les pommes de terre servent à fabriquer des sacs à déchets.
  • Le maïs sert à fabriquer de la pâte dentifrice et du lave-glace.
  • Le blé peut servir à fabriquer des tees de golf et du détergent à lessive liquide.
  • L'avoine sert à fabriquer des plastiques biodégradables.
  • Les oeufs servent à fabriquer du shampooing.
  • Les fibres de soja servent à fabriquer la mousse utilisée dans les sièges d'auto.
  • La moutarde canadienne est utilisée comme pesticide écologique et comme engrais naturel.
Pommes

L'agriculture au Canada : un secteur à croquer

Des pommes sont produites partout au Canada sur plus de 17 000 hectares de terres.

Le Canada cultive plus de 50 variétés de pommes.

Il se produit assez de pommes au Canada pour que chaque Canadien puisse en consommer 10 kilogrammes par année. C'est près de 100 pommes par personne!

Le premier pommier canadien a été planté dans la vallée de l'Annapolis, en Nouvelle-Écosse, dans les années 1600.

Le Canada exporte pour plus de 37 millions de dollars de pommes par année.

Des pommes sont produites pour la consommation directe ou la fabrication de : cidres, vins de pomme, alcools de pomme, pommes séchées, produits de boulangerie et pâtisseries, ou beurre de pomme.

Réalisations Canadiennes dans la recherche sur les pommes : nous avons créé des pommes comme la Spartan et la Salish; nous avons développé des technologies qui permettent de prolonger la durée de conservation et la fraîcheur des pommes; nous avons élaboré un outil qui permet aux pomiculteurs de vérifier le degré de maturité des pommes sur l'arbre.

Infographie : Pommes
(PDF, 670 Ko)

Pommes de terre

Nos pommes de terre voient l'avenir d'un bon oeil

Les pommes de terre constituent une culture maraîchère très importante au Canada et sont cultivées dans toutes les provinces.

En moyenne, le Canada produit 4,5 million de tonnes de pommes de terre par année

  • 14 % pour semences
  • 21 % pour le marché frais
  • 65 % pour la transformation.

En 2017, le Canada a exporté pour 1,7 milliards de dollars de pommes de terre et de produits connexes — ce qui représente une augmentation de 50 % depuis les 5 dernières années!

1 pomme de terre moyenne avec la pelure (148g) égalent 100 calories.

La pomme de terre Shepody a été mise au point par nos chercheurs. Elle est l’une des variétés les plus utilisées pour la fabrication de frites et se classe au deuxième rang des pommes de terre les plus populaires au Canada.

Nos chercheurs ont développé de nouvelles variétés de pommes de terre à teneur élevée en amidon servant à créer des plastiques biodégradables pour des produits comme des sacs et des ustensiles; et une pomme de terre à faible indice glycémique qui convient aux diabétiques.

Produits laitiers

Elle a raison de faire sa fraîche

Le Canada compte plus de 11,280 fermes laitières.

La filière laitière canadienne génère plus de 20 millards de dollars chaque année.

Chaque année, le Canadien moyen consomme 72 litres de lait, 13 kilogrammes de fromage, 11 litres de yogourt, et 5 litres de crème glacée.

Chaque année, la vache laitière moyenne produit 8 000 litres de lait, soit l'équivalent de la consommation annuelle de lait de 110 Canadiens!

Notre filière laitière offre aux Canadiens des produits laitiers salubres, nutritifs et de grande qualité.

Les vaches laitières du Canada sont reconnues partout dans le monde pour leur production laitière élevée.

Les produits laitiers contiennent jusqu'à 16 éléments nutritifs comme du calcium, des protéines et de la vitamine D, pour n'en citer que quelques-uns.

Nos chercheurs travaillent à rendre les produits laitiers encore plus nutritifs sans leur faire perdre leur bon goût.

Sirop d’érable

Nos produits de l'érable sont bons en sirop

Le Canada compte plus de 11 000 exploitations acéricoles. Près de 70 % sont au Québec.

Le Canada produit beaucoup de sirop d’érable! Environ 80 % de la production mondiale de sirop d’érable est attribuable au Canada. C’est quelque 44 millions de litres par année. Assez pour remplir 17 piscines olympiques!

Les exportations canadiennes de produits de l’érable ont augmenté de plus de 20 % au cours des cinq dernières années. Aujourd’hui, le Canada exporte environ 45 millions de kilogrammes de produits acéricoles partout dans le monde. Principaux marchés d’exportation sont les États-Unis, Japon, Allemagne.

Comment aimez-vous votre sirop d’érable, fruité; épicé; lacté? Des chercheurs canadiens ont créé la toute première roue des flaveurs de l’érable au monde qui décrit la gamme des saveurs des produits de l’érable.

Les peuples autochtones du Canada ont montré aux premiers colons comment récolter et faire bouillir la sève d’érable pour obtenir du sirop. Environ 40 litres de sève égalent 1 litres de sirop d’érable. Une culture en pleine croissance.

Tomates

Pas étonnant que la tomate porte une couronne

Des tomates sont produites en serre dans la plupart des provinces canadiennes. 68 % proviennent de l'Ontario.

En moyenne, le Canada exporte pour plus de 350 millions de dollars en tomates chaque année, la majorité est destinée aux États-Unis.

Au Canada, les tomates commerciales sont cultivées en serre et en champ.

Les producteurs canadiens cultivent plus de 5,9 millions de mètres carrés de tomates chaque année. C'est l'équivalent de plus de 900 terrains de football canadien!

Le Canadien moyen consomme 8,2 kilogrammes de tomates par année. C'est plus de 80 tomates par personne!

Nous étudions les tomates depuis plus d'un siècle! Nous trouvons de meilleures façons de cultiver les tomates grâce à la culture hydroponique en serre et l'irrigation goutte à goutte aux champs.

Les tomates sont délicieuses, bonnes pour la santé et aident à combattre les maladies.

  • Vitamine C
  • Bêta-carotène
  • Lycopène – l'un des plus puissants antioxydants au monde.

Le saviez-vous? Les tomates peuvent être rouges, jaunes, roses ou violettes. Les astronautes consomment des tomates dans l'espace.

Infographie : Tomates
(PDF, 405 Ko)

Date de modification :